Découvrez notre catalogue Domaine oriental !

Octobre 2017

Les éditions Libretto sont heureuses de vous présenter le catalogue du Domaine oriental de Libretto, « Nuits d’Orient » !

Divisé en deux parties, il recense les « Textes orientaux » disponibles ainsi que les titres présentant l’Orient perçu par les occidentaux (« L’Orient vu d’ici »).

Sur notre site Internet, ces ouvrages sont regroupés sous la thématique « L’irrévérence orientale ».



Nous reproduisons ci-dessous l’introduction du catalogue. Bonne lecture à toutes et à tous !

Au milieu des années 1980, René Rizqallah Khawam, Syrien installé à Paris, confie aux éditions Phébus le soin de faire paraître ses traductions de textes arabes. Traduits à partir des manuscrits originaux entreposés à la BnF, Les Mille et Une Nuits sont publiées en quatre volumes et deviennent une véritable référence, tout comme Le Livre des Ruses, recueil rédigé au XIVe siècle que l’on rapproche souvent de L’Art de la guerre de Sun Tzu ou du Prince de Machiavel.

René R. Khawam proposa également la première édition d’un texte dont il n’existe qu’un seul manuscrit conservé lui aussi dans le fonds de la BnF, Vingt-Quatre Heures de la vie d’une canaille d’Abou-Moutahhar al-Azdî (mort vers 1060). Texte étonnant qui raconte vingt-quatre heures de la vie d’un insulteur public, et qui n’est pas sans faire écho au Satyricon de Pétrone ou au Pantagruel et au Gargantua de François Rabelais.

Font ensuite leur entrée dans le catalogue les Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja, anthologie de fabliaux composés entre les XIIIe et XVe siècles, réunis par Jean-Louis Maunoury, aussi célèbres dans le monde arabo-musulman que les fables de Jean de La Fontaine en France.

L’influence de l’Orient est telle qu’il est des livres occidentaux qui se veulent plus orientaux que tout écrit traduit de l’arabe, du persan ou du turc. C’est ainsi que James J. Morier créa le personnage de Hadji Baba dont les aventures sont si hautes en couleur que longtemps l’ouvrage passa pour la traduction d’une oeuvre venue des confins de la Perse et figurait à ce titre dans des bibliographies de littérature persane.

Pour tous, le domaine oriental de Libretto devient une référence à une époque où seules les maisons à vocation scientifique osaient explorer cette thématique.

Aujourd’hui, ce catalogue s’est étoffé allant jusqu’à proposer les Contes populaires de l’Égypte ancienne, anthologie de textes choisis et traduits par Gaston Maspero qui peuvent être considérés comme l’une des sources des Mille et Une Nuits.

Cette exploration de l’Orient continue cet automne avec Les Aventures des quatre derviches de Mir Amman, livre héritier des contes arabes, traduit de l’ourdou, injustement méconnu des lecteurs francophones.

***

Libretto, c’est donc mille et une histoires que les événements font parfois résonner de manière terrible. Il en va ainsi d’Alamut de Vladimir Bartol, roman paru en Slovénie en 1938 qui raconte l’histoire de la citadelle d’Alamut au XIe siècle, nichée au cœur des montagnes du nord de l’Iran, et dont le chef ismaélien, Hassan Ibn Sabbâh, n’a de cesse de faire chuter l’empire des Seldjoukides. Pour atteindre son but, il fera naître le fanatisme dans ses troupes… Au lendemain des événements new-yorkais du 11 septembre 2001 – alors que le roman n’avait pas réellement trouvé son lectorat –, le journaliste d’un important quotidien publia une tribune dans laquelle il affirmait que le meilleur moyen de comprendre ces attentats était encore de lire Alamut. Aussitôt, le roman devient un succès !

Le public portera également Un jardin à Téhéran de Shusha Guppy, récit paru à Londres en 1988. L’auteur s’y remémore ses années d’enfant, puis d’adolescente, passées dans une vieille demeure du Téhéran de l’après-guerre à une époque où religion, tolérance et art de vivre s’accordaient encore au rythme oriental des fêtes et des saisons. Un récit au parfum de paradis perdu (couronné en 1996 par le Prix des Lectrices de Elle), que la presse anglo-saxonne salua comme l’oeuvre d’un nouveau Tchekhov.

***

Depuis bientôt vingt ans, grâce aux libraires – qu’ils en soient ici remerciés – qui ont toujours défendu les titres de cette collection, Libretto n’a de cesse de remettre en lumière des écrits traduits de l’arabe, du persan, du turc, de l’ourdou, écrits oubliés qui font la démonstration que le dialogue entre les cultures d’Orient et celles d’Occident existe depuis des siècles, et que ce dialogue résistera aux obscurantistes de notre temps.

Le catalogue est téléchargeable ci-dessous (format PDF).