Armel Guerne
  • Poète, essayiste et traducteur, Armel Guerne est né en 1911 à Morges en Suisse. Il publie son premier ouvrage, Oraux, en 1934. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il cesse toute activité littéraire pour entrer dans la Résistance et s’engage dans le réseau britannique Prosper-Physician du Special Operations Executive. Lors de son effondrement fin juin 1943, il est arrêté par la Gestapo, mais réussit à s’évader du train qui l’emmène à Buchenwald, et rejoint Londres. Rentré en France, il traduit de nombreux auteurs  : Novalis, Rainer Maria Rilke, Friedrich Hölderlin, les frères Grimm, Herman Melville, Virginia Woolf, Friedrich Dürrenmatt, Lao Tseu et Yasunari Kawabata… pour n’en citer que quelques-uns, tout en poursuivant son œuvre personnelle. Il compte parmi ses amis Mounir Hafez, André Masson, Georges Bernanos, Emil Cioran, enfin, avec qui il entretient pendant une vingtaine d’années une longue correspondance. Armel Guerne meurt en 1980 à Marmande, à quelques kilomètres du moulin à vent de Tourtrès en Lot-et-Garonne, où en 1960 il avait choisi de se retirer.

Les titres de l'auteur