Louis Hémon
  • Né à Brest en 1880, Louis Hémon fut élevé à Paris dans une famille de l’élite républicaine dont il se démarqua assez vite en partant à Londres et en y vivant durant près de neuf ans avant de rejoindre le Canada. Humaniste peu attiré par les études, cet excellent nouvelliste, salué par Henri de Montherlant et Pierre Mac Orlan qui plaçait Lizzie Blakeston « parmi les meilleures nouvelles de la littérature française », fut aussi l’un des précurseurs de la chronique sportive. Le 8 juillet 1913, fauché par une locomotive alors qu’il marchait, dit la version officielle, le long d’une voie ferrée en Ontario, il meurt à l’âge de trente-trois ans dans des circonstances restées obscures. Louis Hémon, qui connut la gloire posthume avec Maria Chapdelaine, premier best-seller mondial écrit par un Français, a été trop longtemps considéré à tort comme un auteur conservateur. Il suffit de lire les remarquables nouvelles ici présentées pour comprendre qu’il est l’une des plus belles plumes de la littérature, toujours prête à dénoncer l’injustice sociale.

Les titres de l'auteur