Les Mille et une nuits – tome 4

Les Mille et une nuits – tome 4

Anonyme

Édition intégrale établie, traduite et présentée par René R. Khawam

(XIIe-XIIIe siècle)

Un khalife et un marchand échangent leurs rôles à la faveur des songes de la nuit... La magie tisse entre des destinées que tout devrait séparer un réseau parfaitement inattendu... Des jeunes filles livrent à mille persécutions (et, s'il le faut, à la bastonnade) leurs soupirants...

Édition papier

Date de parution : 06/09/2013

Prix : 10,00 €

Format : 18.2 x 12 cm, 352p.

ISBN : 978-2-36914-066-5

    René R. Khawam (1917-2004) a consacré sa vie, par la traduction, à la réhabilitation de toute une littérature arabe inscrite au patrimoine commun de l’humanité. On lui doit notamment, par son infatigable travail, une véritable redécouverte des Mille et Une Nuits, de La Prairie parfumée, du Livre des ruses et du Coran.

    André Velter, Le Monde

    « Il aura fallu attendre trois cents ans et l’effort passionné de René R. Khawam pour qu’une édition des Nuits allie enfin la verve et la rigueur, l’outrage et l’exactitude, la volupté et l’érudition. »


    André Velter. Le Monde.

    André Velter, Le Monde

Édition intégrale établie, traduite et présentée par René R. Khawam

(XIIe-XIIIe siècle)

Un khalife et un marchand échangent leurs rôles à la faveur des songes de la nuit... La magie tisse entre des destinées que tout devrait séparer un réseau parfaitement inattendu... Des jeunes filles livrent à mille persécutions (et, s'il le faut, à la bastonnade) leurs soupirants éperdus... L'amour ne triomphe plus grâce à d'infinis stratagèmes... Autrement dit : gare à celui qui se risque dans l'aventure sans avoir fait bonne provision de patience et d'astuces.

Puisque le monde apparaît bel et bien voué à tous les renversements possibles et imaginables, puisque la fortune joue mieux que jamais les capricieuses, voire les aveugles (mais Allah n'a pas besoin d'yeux pour y voir clair - qu'Il soit exalté et glorifié !), puisque enfin nul n'est à l'abri des coups du sort... le sage est invité à ne pas s'opposer aux décrets du ciel (ou à ceux du prince) et à goûter s'il se peut, au jour le jour, la saveur douce-amère des plaisirs d'ici-bas.