Seul

Richard Byrd

Préface de Jacques Meunier

 

21 mars 1934 : l’automne austral commence. Le 28 mars, les cinquante-cinq membres de l’expédition Byrd prennent congé de leur chef William Byrd pour cinq mois à 80° de latitude sud et regagnent la Petite Amérique, leur mouillage à dix jours de marche de là.

Seul, avec pour unique occupation, outre les relevés scientifiques, l’observation du ciel...

Traduit par Henry Muller

Édition papier

Date de parution : 02/03/2017

Prix : 9,50 €

Format : 18.2 x 12 cm, 272p.

ISBN : 978-2-36914-358-1

    « Seul est un livre exemplaire. La nature même de ce qu’il raconte enrôle celui qui lit et l’inscrit dans la spirale de l’aventure. »

    Jacques Meunier,

Préface de Jacques Meunier

 

21 mars 1934 : l’automne austral commence. Le 28 mars, les cinquante-cinq membres de l’expédition Byrd prennent congé de leur chef William Byrd pour cinq mois à 80° de latitude sud et regagnent la Petite Amérique, leur mouillage à dix jours de marche de là.

Seul, avec pour unique occupation, outre les relevés scientifiques, l’observation du ciel qui s’assombrit chaque jour, jusqu’à l’obscurité complète de l’hiver. Le solitaire pourtant ne chôme pas, la survie est une ruse de tous les instants, contre une nature qui semble ne connaitre qu’un registre : celui de la violence. Naufragé volontaire au cœur de l'Antarctique, Richard Byrd devra affronter les éléments déchaînés, la peur, la folie.

Lucidité et honnêteté : telles sont les maitresses vertus de ce récit qui ne nous épargne rien de ce qu’il advient à l’infortuné prisonnier de lui-même. L’expérience sera terrible. Byrd mettra quatre ans avant de se décider à la raconter. Un recul qui lui permettra de tourner le dos au style purement documentaire qu’attendaient sans doute ses lecteurs et de livrer l’un des plus grands livres jamais écrit sur la solitude.